• Une forêt, un village

    Une forêt, un village

Un rappel

L'œuvre rappelle l'historique du village Rivière-Pentecôte.

Quelques cylindres de longueurs et de diamètres variables sont placés sur un socle. Certains sont en position verticale, d'autres sont inclinés pour évoquer la chute des arbres par l’exploitation forestière. Une pièce courbe en aluminium porte, sur sa bordure, de petites plaques en forme de maison.

Elle fait une analogie à la scie et également au développement du village. Une pièce d’acier inoxydable rappelle le côté réfléchissant de l’eau, chemin emprunté pour le transport du bois. 

DIMENSION

Cylindres : 6 pièces entre 1.60 m et 2.7 m de hauteur, 16cm x 24 cm de diamètre pièce d’aluminium courbe : 25 cm x 1,2m + 14 à 16 formes de maison de 10 cm x 10 cm acier inoxydable : 1,4 m x 1,2 m œuvre : 2,7 m x 2 m x 1,7 m base : 45 cm de hauteur x 2,1 m x 1,8 m

Matériaux : Résine de polyester Aluminium Acier inoxydable Socle en béton

MÉDIATION CULTURELLE et PARTICIPATION CITOYENNE

Un partenariat avec le groupe Village d’accueil Pentecôte a permis la réalisation de la sculpture, sur place. L’hébergement et l’atelier de travail ont été fournis pour la durée des travaux.

Les résidents ont visité l’artiste et son équipe de 2 techniciens, au travail. lors des rencontres de préparation, les résidents ont été invités à décrire leur village dans une phrase. La qualité du travail a incité à graver ces écrits sur une pièce de l'oeuvre.

Grands et petits ont participé à la réalisation. Les petites plaques de métal en forme de maison ont été burinées avec leur collaboration et décorées sur le lieu de réalisation avec la supervision de l’artiste.

Un autre partenariat fut possible avec l’école Dominique-Savio, monsieur Louis Ferland, directeur, et son personnel enseignant. Une visite de médiation et un atelier en arts plastiques destinés aux enfants de la 1ère à la 6e année a permis de sensibiliser ses 25 élèves à l’histoire de leur village et favorise le développement d’un sentiment d’appartenance à leur milieu.

Leurs créations ont été exposées exposées dans la salle d’exposition de l’Auberge du Nord-Côtier, un diffuseur de la Virée de la culture, dirigée par le centre d’artiste PANACHE art actuel.

Nous avons organisé un vernissage pour souligner la qualité de leur travail. Tous ont démontré une fierté d'avoir participé et d'avoir mené à terme cette aventure collective.

DIFFUSION

Le site de l’Auberge du Nord-Côtier est un endroit touristique attrayant par la magnificence du paysage, le confort de ces installations et surtout l’accueil très chaleureux des ses hôtes. La ville de Port-Cartier publicise cette incontournable destination.

En plus des brunchs offerts régulièrement, des soupers- spectacles occasionnels, en partenariat avec le Café-Théâtre Le Graffiti, des expositions, des vernissages et des conférences sont offerts, par ce diffuseur de PANACHE art actuel. Village d’accueil, Pentecôte utilise les installations de l’auberge pour de nombreuses activités.

Celles-ci augmentent la fréquentation du public et elle ont un impact direct sur la diffusion de l’œuvre. 

DES PARTICIPANTS

Raymond Boivin, Célyne Chouinard, Éliane Didier, Tania Kenty, Claudette Lefebvre, Laurence Gaumont, Linda Paquet

participation citoyenneparticipation citoyenne

Mon intention...

Attirée par les villages nord-côtiers, amoureuse de la forêt, je propose une sculpture en complicité et avec la participation des Pentecôtois. La coupe, la drave, le sciage, le transport du bois sont au coeur de la naissance de leur histoire.

Un atelier participatif



Soutenu par le Partenariat territorial :

  • Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ)
  • MRC de Sept-Rivières
  • Conseil Culture Côte-Nord

Témoignage de groupe

Déjà d’être invités à se joindre à une artiste professionnelle, Michelle Lefort, pour participer à un projet d’envergure, nous a vraiment apporté un sentiment d’appartenance et de fierté.

Nous avons illustré par cette œuvre ce qui a été le principal gagne-pain des familles d’ici : la coupe du bois, le moulin à scie où nos parents ont travaillé. Leur vie dans le village, l’histoire est maintenant représentée. Pour cette réalisation, les artistes du village intéressés, nous nous sommes rencontrés plusieurs fois pour travailler ensemble avec des techniques qu’on ne connaissait pas. Ça a été des moments forts, des fous rires, une belle complicité. On se sent fiers chaque fois qu’on voit des visiteurs arrêtés devant notre sculpture.

Et nous sommes persuadés qu’elle vieillira bien comme nous.

Célyne Chouinard, Raymond Boivin, Éliane Didier, Tania Kenty, Claudette Lefebvre, Laurence Gaumont, Linda Paquette